Vapoteuse

Tout savoir et découvrir sur la e-cigarette !

Les résistances

Parmi les composants d’une vapoteuse, La résistance est un élément clés caractérisant la cigarette électronique. Il se révèle indispensable pour faire fonctionner le matériel de vape. Selon ses préférences et ses besoins, chaque vapoteur peut opter pour le type de résistance qui lui convient. Ceci met en lumière l’intérêt de savoir bien choisir cet accessoire considéré comme le moteur de la e-cig. Souhaitez-vous-en apprendre plus sur cet constituant de la cigarette électronique ? Découvrez ici tout ce qu’il faut savoir sur les résistances.

La résistance d’une cigarette électronique : qu’est-ce que c’est ?

La résistance d’une e-cig est un constituant majeur de la cigarette électronique. Elle est souvent considérée comme le moteur de la vapoteuse. Cet élément s’occupe du chauffage du e-liquide, toute chose nécessaire à sa transformation en vapeur. La résistance de la cigarette électronique est un composant ayant une espérance de vie limitée.

Son éventuel changement dépend de sa fréquence d’utilisation, mais également de la façon dont le vapoteur l’utilise. Par ailleurs, il est recommandé de songer au remplacement de cette dernière, en général toutes les 2 ou 3 semaines. En effet, durant cette période, le coton et le parfum du e-liquide seraient déjà dénaturés. En général, les résistances sont faciles à utiliser, vous pouvez vous-même procéder à leur changement.

Elles se déclinent sous deux variantes : les résistances pour atomiseurs ou pour clearomiseurs, et les résistances pour reconstructibles (coil). Pour vous informer davantage sur ces éléments, il est important de maîtriser leurs fonctions. Ce qui vous permettra de vous adonner à une vape correspondante à vos attentes.

Le démarrage de la résistance d’une e-cig

Le démarrage de la résistance d’une cigarette électronique, implique l’observation de quelques étapes. En effet, lorsque la mèche n’est pas préalablement bien imbibée de e-liquide, lors du premier chauffage, il s’ensuit un phénomène de dry hit. Ceci engendre un goût de brûlé, extrêmement désagréable en bouche. Pour amorcer une résistance préconçue, vous devez :

  • Introduire quelques gouttes de e-liquide sur votre résistance
  • Visser ou clipser la résistance dans le réservoir
  • Procéder au remplissage du réservoir
  • Attendre dix minutes, la saturation de la mèche en e-liquide

Après la saturation de la mèche, vous pouvez vous mettre à vapoter.

Comment fonctionne la résistance d’une e-cigarette ?

La résistance est un constituant de la cigarette électronique qui contribue à la vaporisation du e-liquide. Cet élément est constitué d’un fil résistif (ou d’un ensemble de fils tressés) qui chauffe une mèche (souvent faite en coton). Cette dernière absorbe le e-liquide qui se vaporise suite au chauffage du fil résistif. Lorsque vous appuyez sur le bouton Switch (ou fire) du mod, la batterie de cette dernière passe en mode d’activation.

Par la suite, il y a la libération de la puissance sélectionnée, pour permettre le fonctionnement de la résistance (le chauffage et la vaporisation du e-liquide). De ce fait, lorsque le vapoteur aspire la vapeur, cette dernière circule pour atteindre la bouche et ensuite les poumons.

Différents types de résistances

Résistance préconçue

Les fabricants de kit de e-cig ou d’atomiseur proposent des résistances préalablement conçues, que l’utilisateur doit visser ou clipser. Parfois, elles sont appelées « résistances constructeur » car elles ont été fabriquées par le même constructeur que votre atomiseur. La compatibilité des résistances avec l’atomiseur dépend du modèle de ce dernier. Ainsi, parmi les résistances adaptées, vous avez la possibilité de choisir la valeur de résistance que vous désirez.

Coil pour reconstructible

Le coil d’une e-cig est aussi une résistance. Contrairement aux résistances pour clearomiseurs qui sont prêtes à l’emploi, ce dernier est en général élaboré par le vapoteur. En effet, le vapoteur peut fabriquer son coil en utilisant du fil résistif, ou opter pour un coil déjà fabriqué. Les coils sont alors associés aux atomiseurs reconstructibles ou aux drippers. Il existe différents coils, chacun à un nom particulier et fait référence à la façon dont les fils résistifs sont tressés ensemble, on nomme ces différents coils, des builds, il s’agit d’un mot anglais qui signifie « construction » car il s’agit effectivement d’une opération de bricoleur. Pour être même plus précis, il existe une infinité de coils car vous pouvez jouer avec le type de tressage, le type de fil réistif utilisé et l’épaisseur de ces  fils.

Le vapoteur a en outre la possibilité de choisir ses matériaux, la manière dont il veut tresser les fils, leur épaisseur, etc. Le choix des derniers éléments peut impacter la résistivité, la puissance, le chauffage du mod. Si celui-ci dispose d’un firmware ( un programme qui permet d’ajuster la puissance apportée à la résistance), le choix des matériaux peut influer sur ses options de réglage. Compte tenu des caractéristiques choisies, les expériences de vapotage diffèrent les unes des autres. Il revient juste au vapoteur d’effectuer lui-même son propre montage.

Comment bien faire le choix d’une résistance pour sa cigarette électronique ?

Peu importe le type de résistance choisie (une résistance préconçue pour clearomiseur, ou un coil pour reconstructibles), votre choix doit tenir compte de sa valeur exprimée en ohm, et du type d’e-cig. En effet, sa puissance influe sur la température, le goût de la vapeur. Aussi, plus la valeur de la résistance (résistance pour clearomiseur) est élevée, plus le tirage est serré.

Ceci implique une bonne retransmission des saveurs et une faible production de vapeur. Il revient ainsi aux vapoteurs d’adapter la valeur de leur résistance selon leurs besoins. De plus, en fonction du type de cigarette, la résistance peut se situer en dessous, au centre ou au-dessus des réservoirs. En conséquence, vous devez choisir une résistance adaptée à l’atomiseur de la e-cig.

Types de résistance et modes de tirage possibles avec la cigarette électronique

Selon le type de résistance choisi, il existe deux principaux modes de tirages possibles avec une e-cig. Il s’agit de la vape MTL et du Dl-Subohm.

Vape MTL

Encore appelée inhalation indirecte, elle permet d’aspirer la vapeur en petites quantités, et est recommandée pour les vapoteurs débutants. Ceux et celles qui préfèrent une vape discrète peuvent également y recourir. En effet, elle procure une sensation pratiquement identique à celle issue d’une cigarette classique (à la suite d’un tirage serré). Ceci permet aux vapoteurs de bénéficier d’un bon hit, ou d’une bonne sensation en gorge. Avec la vape MTL, la concentration des saveurs est très élevée et la vapeur obtenue est basse et discrète. De plus, il existe une densité suffisante pour obtenir un beau nuage de vapeur.

Vape Dl-Subohm

Ce mode de vape n’est pas réellement adapté aux débutants. En effet, le subohm permet de bénéficier de grands volumes de vapeur, on appelle aussi ce type de vapotage inhalation directe. Ceci est possible grâce à l’utilisation d’une très basse résistance, et d’un e-liquide très faible en nicotine. La VG permet d’obtenir de grands nuages, et de laisser une légère sensation dans la gorge. Cette méthode nécessite une grande puissance, et vous aurez besoin d’un mod qui délivre en général 60​​​​​​ watts ou 100 watts.

On l’utilise plus par plaisir que pour mettre fin à la consommation de tabac. Si vous optez pour un DL-subohm fruité, vous ressentirez dans vos poumons un goût intense.

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

© 2024 Vapoteuse